NBA : La grande valse des stars

Trio free agents

Los Amigos!

On savait qu’il y allait avoir de gros mouvements de joueurs lors de cet été 2010, mais on était loin de s’imaginer l’énorme bordel que ça allait générer et surtout l’abattage médiatique sur-dimensionné qui allait en découler. La faute a deux choses : une génération 2003 exceptionnelle, qui vient de finir sa première période de contrat, et à l’égo délirant de ses acteurs sur-utilisant les médias pour faire grimper leur côte. Jamais un tel évènement extra-sportif n’avait fait autant de bruit et fait couler autant d’encre avant même le moindre mouvement. Même Christiano Ronaldo et son transfert record au Real de Madrid en 2009 n’avait pas remué autant l’ensemble des médias spécialistes et généralistes… C’est pour dire…

Le principal coupable de cette tornade : Lebron James. La tête de proue de cette génération dorée, est aussi le joueur qui a le plus déçu. Autoproclamé « l’élu », Lebron aura échoué 7 ans au titre suprême outre-Atlantique, et ce malgré des renforts conséquents lors des trois dernières saisons. Le MVP de la dernière saison régulière a montré ses limites en Play-Offs, et ce n’est pas digne d’un joueur que certains désignent comme le potentiel meilleur joueur de tous les temps au même titre que Jordan fût considéré jusqu’alors. Génial pour certains, manquant de « fighting spirit » pour d’autres, ce sont bien ces derniers qui auront eu raison au vu des résultats de Cleveland cette année encore : une finale de conférence perdue face à des joueurs de Boston, certes moins jeunes et talentueux, mais tellement plus combatifs et pratiquant un basket beaucoup plus empli de collectif et d’expérience, deux caractéristiques indispensables pour finir sur le toit de la NBA.

Mais fermons cette parenthèse et attelons-nous à dresser le portrait de cette anarchie…

Aux côtés de Lebron James, trois autres gros calibres de la même génération se dégagent : Carmelo Antony, Dwayne Wade et Chris Bosh. Chacun de ces trois joueurs étaient jusqu’alors les « Franchise Players » de leur équipe et se retrouvaient donc sur le marché en même temps.

En marge de ce quatuor, on retrouve également des gros Free agents qui faisaient également le beaux jours de leurs clubs :

  • Amare Stoudemire (Phoenix Suns)
  • Joe Johnson (Atlanta Hawks)
  • Carlos Boozer (Utah Jazz)
  • Dirk Nowitzki (Dallas Mavericks)

S’en suit une série de très bons joueurs, tous en attente, volontaire ou pas, du mouvement des huit précédents. A la volée on peut citer entre autres Ray Allen et Paul Pierce de Boston, qui, même si vieillissant, peuvent rendre de très bons services à n’importe quelle franchise, David Lee, le petit bijou des Knicks ou encore Jermaine O’Neal de Miami. C’est d’ailleurs ce dernier qui sera le premier à bouger, et c’est à partir de là que ça va être du grand n’importe quoi…

Dans l’ordre (et en faisant l’impasse sur les « petits poissons ») :

  • Jermaine O’neal : Heat -> Celtics
  • Carlos Boozer : Jazz -> Bulls
  • Dirk Nowitzki : Mavs
  • Amare Stoudemire : : Suns -> Knicks
  • Dwayne Wade : Heat
  • Joe Johnson : Hawks
  • Chris Bosh : Raptors -> Heat
  • Lebron James : Cavs -> Heat

Voilà on y est. Pour vous refaire le film, Lebron James a maintenu le suspens quand au choix de re-signer ou pas aux Cavs pendant près de 3 mois, sachant que jusqu’au 1er juillet il n’avait rien le droit de divulguer sur ses intentions. Jusqu’à cette fameuse émission de télé en prime time sur ESPN, concoctée par Lebron himself, histoire de créer encore un peu plus de buzz autour de sa décision…

Lebron James ESPN

Lebron James sur ESPN

C’est à 3H28 heure française le 9 juillet que Lebron lâche sa bombe : après les titanesques campagnes de séductions de New-york et de Cleveland, LBJ annonce sa volonté de former un Big Three de malade à Miami aux côtés de Wade et Bosh. C’est un peu comme l’époque des premiers Galactics au Real avec Zidane, Beckham, Ronaldo et Cie, sauf que là on a beaucoup moins besoin de combler les autres postes…

3 All-Stars dont deux MVP en puissance signent donc dans une des 5 franchises qui aura fait le vide dans leurs masses salariales pour attirer le King. Et Miami a clairement fait le ménage chez elle puisqu’avant que Wade re-signe, il ne restait plus que 2 joueurs sous contrat (Mario Chalmers et Hudonis Hashleem) et deux rookies récemment draftés.

James, Wade et Bosh

James, Wade et Bosh sont contents !

Au delà de ce bouleversement sportif, la situation économique du Heat n’est pas au mieux vu les salaires des trois compères. Sur les 60 millions du Salary Cap, il ne reste grosso modo que 10 millions pour le reste de l’équipe, et ce malgré les « efforts » financiers engagés par le Big Three. Autant vous dire qu’à moins d’une très bonne affaire ou d’un rookie abusivement doué, ça va être tendu. Et pourtant Miami fait très fort en recrutant un excellent joueur en la personne de Mike Miller. Un joueur complet, avec un très bon QI Basket et qui n’a pas de problème d’égo. Bref le joueur de complément parfait : un ailier polyvalent, besogneux et adroit, pour « seulement » 5 petits millions… Reste pas grand chose dans les caisses et c’est surement là-dessus que Miami va avoir du mal avant la reprise en octobre. on imagine si un des 3 larrons se blesse…

On se demande comment les autres franchises vont pouvoir s’armer face à l’armada floridienne. Mise à part les Lakers qui sont déjà bien garnis, les autres équipes doivent se demander comment ils vont faire pour stopper « los Amigos » autrement que par des techniques « made in Van Bommel » (tacle à la gorge ou béquille dans les bubbles…).

Vous trouverez les détails de tous les trades 2010 sur l’excellent site de la NBA. Pour ce qui est de la saison, je vous annonce une saison régulière chiante et inintéressante… Merci qui ? Merci Lebron !

2 réflexions au sujet de « NBA : La grande valse des stars »

  1. Et 1 de plus, qui signe pour le minimum vétéran. Juwon Howard débarque de portland. C est un joli clin d’ œil pour Howard dont un deal de 110 millions avait avorté en 1996 vers la franchise floridienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.