Adele, son remix et mon site du moment

Adele

Adele

Triple coup de coeur aujourd’hui, même si on reste sur le thème de la musique. On va commencer par l’artiste : il s’agit d’Adele. Depuis Joss Stone, c’est la seule londonienne qui m’a remué musicalement, et logiquement, c’est encore une voix soul… On ne se refait pas ! Alors oui c’est de la pop, oui c’est un style vu et revu, mais cette fille dégage une folie et une énergie dingue !

Sur le papier, tout décrivait Adele comme une nouvelle cousine germaine de Lily Allen, une petite sœur de Kate Nash, une amie – plus enrobée – d’Amy Winehouse. Très jeune, la demoiselle vit encore chez sa mère à Brixton, s’exprime avec un accent cockney à faire passer Mike Skinner pour un péquenaud américain et affiche un physique british en diable.

On l’imagine sans peine accoudée au comptoir d’un pub de la grande banlieue de Londres, raconter des histoires de coups d’un soir ratés entre deux pintes et discuter sportswear anglais avec une armée de copines boulottes. Or, la vérité, c’est qu’en dehors de sa date et de son lieu de naissance, Adele ne partage rien avec les chanteuses susmentionnées, qu’elle doit tout aux grandes dames de la soul américaine et peu aux midinettes de la pop anglaise.

Bien sûr, comme tout le monde, j’ai écouté de la variété. Les Spice Girls ont compté pour moi lorsque j’étais enfant. Mais très vite, j’ai développé une fascination pour les chanteuses de soul, les artistes américaines. Lauryn Hill, Jill Scott, Erykah Badu. Je m’efforçais d’économiser mon argent de poche et j’allais le dépenser intégralement au rayon soul du HMV. J’étais très impressionnée par ces femmes qui pouvaient à la fois écrire des paroles fantastiques et les chanter avec une classe folle.

Premiers pas et premier album : Hometown Glory (2007)

La carrière solo a donc commencé bien tôt : un jour, sur le pont du Nord, un bal était donné, et Adele a demandé à sa mère si elle pouvait y aller. Le bal, en l’occurrence, était organisé, fête de fin d’année oblige, par son école. Plus investie qu’en classe, Adele a ému tout son quartier en livrant une version bouleversante du tube de l’époque de Gabrielle, Rise, et a ainsi compris qu’elle voulait devenir chanteuse. Avant, la miss avait pensé être journaliste dans la mode ou chirurgienne.

Mon grand-père est mort d’un infarctus lorsque j’avais 10 ans. J’ai été traumatisée par cet événement. Après ça, j’ai décidé que je voulais réparer les cœurs des gens.

Hometown Glory, sorti uniquement au Royaume-Uni chez XL Recordings, fait suite à une démo déposée sur myspace par un camarade de classe (dans laquelle il y avait aussi une certaine Leona Lewis). Adele enchaine alors les émissions TV et récolte un grand nombre de prix dédiés aux nouveaux artistes.

Deuxième Album : 19 (2008)

Publié après plusieurs mois de buzz sur le net : 19 est un disque d’amour brisé, de divorce, au moins deux fois plus âgé, plus mûr, que son auteur.

Lorsque j’ai signé un contrat avec une maison de disques, j’ai paniqué. Je n’arrivais pas à écrire des chansons sur commande. Je n’avais plus d’inspiration, je suis restée bloquée pendant un moment. Et puis j’ai rencontré celui qui allait plus tard devenir mon ex-petit ami. Il a fait exactement ce qu’il fallait pour m’inspirer : il m’a trompée. Le bâtard.

On sourit gentiment en apprenant que la relation avait « duré quand même cinq mois » : ce court semestre n’aura pas empêché Adele d’agencer quelques compositions au spleen élégant et lui aura surtout permis d’inscrire aujourd’hui son prénom dans la pure tradition folk anglaise, celle de Fairport Convention et de Bert Jansch.

Si Adele ne chante pas comme une fille de son âge, elle ne chante pas non plus comme une fille de sa couleur (Best for Last semble interprété par une chanteuse noire) et encore moins comme une fille de son temps : il y a chez elle un côté brut, vintage, rustique, que la production lisse de l’album – et c’est le principal reproche que je lui ferai – a un tantinet trop astiqué. Aussi, loin des radios et des charts, c’est sur scène, qu’on préférera aller écouter Adele : on la verra, seule sur un tabouret avec sa voix de grande dame, impressionner des assemblées de grosses brutes moulées dans des polos Sergio Tacchini, imposer le silence à des salles pleines à craquer de kids indociles.

Au départ, j’étais obligée de me soûler pour monter sur scène. J’avais une trouille terrible avant chaque concert. Un soir, j’étais tellement ivre que je suis tombée de ma chaise. Depuis, j’ai pris confiance en moi. Cet album (19) m’a aussi aidée à me remettre de mon histoire amoureuse.

Troisième album : 21 (2010)

Si elle ne se prend pas trop la tête dans ses choix de nom d’albums, il faut admettre que leurs contenus sont bien « chiadés ». 21 est la parfaite suite du précédent : même coeur, plus de bouteille dans la voix, des arrangements améliorés, etc. Bref tout ce qu’on attend d’une confirmation.

Je vais vous laisser découvrir l’album et m’attarder cette fois-ci uniquement sur le titre qui m’intéresse : Rolling in the deep.

Rolling in the deep VillA Remix

Nous y voilà. C’est en cherchant un site spécialisé en remix en tout genre que je tombe sur cette bombe. J’étais déjà tombé sur des versions aussi foireuses qu’exotiques, mais là j’ai plutôt été violemment poussé au pas de danse ! Jugez vous-même :

Soundcloud.com : un site top avec des fonctionnalités tops

Soundcloud

Soundcloud

Je surfe depuis pas mal d’années maintenant, et j’ai rarement trouvé un site aussi bien foutu. D’accord y’a des choses à améliorer, notamment l’accès aux titres plus évident sur la home, mais dans l’ensemble Souncloud fait plutôt bien ce qu’on lui demande. Du côté des artistes (ou DJ), l’upload est simple et efficace. Du côté de l’internaute, la navigation est simple et intuitive. Le système de commentaires est original et la partie « social networks » dans l’air du temps.

Et que dire de ce player : que du HTML + Javascript !! Deezer peut aller se rhabiller avec son flash pourri !! Rajoutez à çà une application Iphone et une Android, des lectures fluides et une qualité irréprochable pour du streaming… Que demander de plus ?

Ben une extension WordPress super simple à utiliser tiens ! Bref il fallait vraiment que je sois fainéant au dernier degré pour ne pas vous en parler !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.